Coronavirus et perte du goût et de l’odorat : pourquoi ?

La contagion au coronavirus par des porteurs symptomatiques est l’une des questions auxquelles les scientifiques ont dû apporter des réponses tout au long cette pandémie.

Par ailleurs, les deux principaux symptômes du Covid-19 qui font le consensus entre les thérapeutes à travers le monde sont la fièvre et la toux continue. Néanmoins, deux autres symptômes ont été signalés par les médecins et sont moins connus, à savoir la perte du goût et de l’odorat.

En France, le constat a été fait par plusieurs ORL et infectiologues.

« Plusieurs ORL et infectiologues français ont récemment constaté la survenue d’anosmies brutales (perte de l’odorat), souvent associées à une agueusie (perte du goût) mais sans obstruction nasale, chez des patients suspects ou confirmés ».

Communiqué du Conseil National Professionnel de l’ORL (CNPORL), France, le 20 Mars 2020.

Au Royaume-Uni, le British Association of Otorhinolaryngology a souligné dans un communiqué que la perte du goût et de l’odorat a été constatée chez « un certain nombre de patients » en « absence d’autres symptômes ».

Ce constat inquiète les responsables des services de santé des pays touchés par la contagion, puisque ces patients « cachés », et qu’on ne peut isoler en l’absence de symptômes « conventionnels », facilitent la propagation de la maladie silencieusement.

Pourquoi la perte de l’odorat et du goût est liée au coronavirus ?

Professeur Claire Hopkins, présidente de la British Rhinological Society, et Professeur Nirmal Kumar, président du British Association of Otorhinolaryngology, ont déclaré dans un communiqué commun que « une augmentation soudaine des cas d’anosmie isolée » (perte totale ou partielle de l’odorat) a été signalée au Royaume-Uni, aux États-Unis, en France et au nord de l’Italie où l’épidémie a fait (dans ces 4 pays) jusqu’au 29 mars plus de 300 000 cas de contamination au coronavirus.

Ces symptômes ont été signalés sur les réseaux sociaux par certaines célébrités qui ont été testées positif au coronavirus. Ministre britannique déléguée à la santé, testée positive au coronavirus le 10 mars, Nadine Dorries a informé ses Followers sur son compte Twitter qu’elle avait perdu 100% de son goût et de son odorat.

« C’est bizarre. Manger et boire chaud ou froid, c’est tout ce que je peux dire. Inutile de mettre un sachet de thé dans l’eau. » a-t-elle twitté le 19 mars.

Pourquoi donc la perte de l’odorat et du goût est liée au coronavirus ?

Dans le communiqué commun publié par Pr Hopkins et Pr Kumar en ligne, les deux scientifiques ont expliqué qu’il existe un nombre « important » de patients positifs au Covid-19 en Corée du Sud, en Chine et en Italie, ont développé une anosmie. En effet, leur capacité à sentir et à détecter les odeurs a été réduite de façon significative. Le communiqué a souligné que dans 40% des cas, l’anosmie post-virale était « l’une des principales causes de perte de l’odorat chez les adultes ».

« Il existe plus de 200 virus qui provoquent des infections respiratoires , et il est connu que dans certains cas il y a une perte ou une altération de l’odorat suite à un rhume » ont souligné les professeurs dans le même communiqué.

Le virus du rhume et des familles apparentées touchent les cellules ciliées. Les cellules ciliées transportent le mucus dans le nez, mais elles sont aussi responsables de l’odorat. Il est normal d’avoir une anosmie, de ne pas sentir les odeurs, pendant trois ou quatre jours quand on a un rhume. La plupart des personnes heureusement récupèrent.

Pr Philippe Herman, chirurgien ORL

« Les rhumes et les virus courants provoquent le plus souvent une obstruction nasale ce qui peut entraîner une perte ou une altération de l’odorat », explique Pr Carl Philpott, directeur des affaires médicales à Fifth Sense, à The Independent. Une analyse au microscope du tissu du nez nous montre des lésions des récepteurs olfactifs, des petits neurones qui sont censés s’exciter lorsqu’ils détectent des odeurs spécifiques, ces récepteurs ne sont plus en mesure de capter les molécules odorantes, explique le professeur Philpott.

Il ajoute que Covid-19 « semble avoir une concentration élevée au niveau du nez », avant de préciser que « probablement, le coronavirus provoque une sorte d’inflammation au niveau des nerfs olfactifs, sans pourtant endommager la structure des récepteurs ».

Coronavirus : nez bouché, obstruction nasale, congestion nasale etc. peut causer la perte de l’odorat et du goût

Aux Etats-Unis, la clinique Taste and Smell de Washington DC a souligné qu’il est fréquent de perdre l’odorat et le goût après une « infection virale ».

« Pendant la phase aiguë d’un rhume viral, un patient peut avoir le nez bouché, causé par une obstruction nasale, et un excès de sécrétions nasales », explique la clinique sur son site Web.

« Cette obstruction nasale peut causer une perte temporaire de l’odorat et du goût, mais avec le temps, ces symptômes nasaux disparaissent, la respiration nasale reprend et la fonction de l’odorat et du goût se rétablit. » Sauf dans 1% des cas, peut-on lire sur le site web de la clinique, où ce dysfonctionnement persiste et devient chronique.

Mais pourquoi la perte du goût aussi ?

Le sens de l’odorat a un impact très important sur la capacité de notre organisme à détecter le goût, c’est pour cette raison que les deux mécanismes sont intimement liés, explique Professeur Philpott.

La perte du goût est vraisemblablement comportementale. Lorsque nous mangeons, nous sentons et goûtons en même temps. Du coup, la plupart d’entre nous ne sépare pas les deux mécanismes, explique le professeur. « Les sensations de sel, de sucre, d’aigre et d’amertume sur la langue sont détectées, et ne sont pas affectées dans le cas d’un rhume aigu. » a-t-il expliqué avant de conclure que « on pense qu’on ne peut pas goûter parce qu’une grande partie de la saveur dépend de l’odorat. »

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *