Groupe sanguin et coronavirus : les statistiques le confirment

Les statistiques confirment la relation entre le groupe sanguin et la contamination avec le coronavirus. Selon des chercheurs chinois, le personnes de groupe sanguin O auraient plus de chance pour échapper au Covid-19.

Statistiquement parlant, les personnes de groupe sanguin O auraient 33% de risque en moins d’attraper la maladie, contrairement aux personnes de groupe sanguin A qui auraient 20% de risque en plus. Le groupe de scientifique chinois a étudié un échantillon de 2 100 personnes infectées par le coronavirus, issues de 3 hôpitaux de Wuhan et Shenzhen, dont 10% étaient décédées et les ont comparées à 3 700 habitants de Wuhan non infectés.

Immunité du groupe sanguin O face au coronavirus Covid19, explication scientifique simple

Cette inégalité de l’immunité face au Covid-19 s’explique selon les scientifiques par l’action des anticorps.

La réponse, mise au jour in vitro et publiée dans Glycobiology, se trouve dans les anticorps. L’étude s’attache à observer leur rôle au moment de l’infection par le virus.

En effet, et toujours selon des scientifiques, dans une réponse publiée dans Glycobiology, les personnes de groupe sanguin O ont naturellement des anticorps Anti A et Anti B, ce qui constitue une double défense par rapport à celles du groupe A (avec seulement un type d’anticorps anti B) ou celles du groupe B (anticorps anti A).

Les personnes de groupe sanguin O auraient 33% d’immunité en plus face au coronavirus covid-19

« Lorsqu’un virus est produit par une personne de groupe A, il va avoir la marque de ce groupe sanguin sur lui, la A et de la même manière pour une personne du groupe B. Une personne de groupe O, elle, aura des anticorps anti A et Anti B et pourra détruire le virus plus rapidement », explique docteur Jacques Le Pendu, directeur de recherche à l’INSERM au laboratoire de recherche en cancérologie et immunologie Nantes-Angers (INSERM-Université de Nantes).

« Ce n’est pas étonnant. Nous avions trouvé la même chose en 2003 pour le SARS sur une épidémie à Hong-Kong », a-t-il ajouté.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *